Comment emprunter en Suisse ?

Emprunter en Suisse implique le respect de certaines conditions. Qu’il s’agisse des prêts immobiliers ou personnels, le créancier doit être en règle avec la loi en vigueur. Lisez ces quelques explications pour être mieux informé.

Remplir les formalités de base

Lorsqu’on parle de conditions de base, il s’agit entre autres du permis de séjour B, de la carte de légitimation, du permis C, de la nationalité suisse, etc. Vous pouvez aussi être un travailleur frontalier français ; car les personnes au chômage ne peuvent pas emprunter en Suisse. Concernant la situation professionnelle du créancier, les conditions diffèrent en fonction de votre situation professionnelle (temporaire, directeur, cadre, employé..). Pour ce qui est des clauses de solvabilité, le demandeur doit remplir les conditions du budget. Cette somme se calcule selon les engagements en cours, les revenus du bénéficiaire à savoir les cartes de crédit, les emprunts privés et aussi les charges de ce dernier (déplacement, enfants, impôts, loyers, repas, véhicules). Alors en cas de besoin, cliquez ici pour en savoir plus.

A découvrir également : Placements financiers : quelles solutions simple et efficace ?

Être crédible auprès des banques

La fiabilité vis-à-vis des banques est un élément essentiel car ces dernières avant chaque emprunt effectuent toujours un diagnostic. Elles contrôlent tous vos historiques de remboursement de prêts. Si dans le passé, vous avez eu des actes de défaut de paiement cela pourrait vous desservir pour votre demande de prêt. De même, les demandes de réduction de la mensualité, les retards de paiements, les inscriptions pénalisantes peuvent causer un refus de demande d’emprunt. Vérifiez ces éléments avant d’effectuer votre demande de crédit.

A découvrir également : Quel est l'intérêt d'un comptable d'apprendre un logiciel comptable ?