Tout savoir sur les SCPI immobilier d’entreprise

On a coutume de dire qu’il convient, pour investir, de diversifier les placements, que cela permet notamment de minimiser les risques pris. Il n’est pour autant pas évident de savoir s’y retrouver parmi toutes les possibilités s’offrant à nous et, à moins d’avoir véritablement des compétences en matière de finances, il peut arriver que l’on mette un temps certain à se décider.

C’est la raison pour laquelle nous avons choisi aujourd’hui de vous proposer, avec cet article, de faire le point sur un placement bien spécifique : la SCPI immobilier d’entreprise, en vous la présentant dans les détails.

A lire aussi : Étude notariale : définition et organisation

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Difficile de s’y retrouver parmi tous les acronymes que l’on est amené à croiser dans le domaine de la finance, encore plus lorsque l’on est un béotien. Une SCPI est une Société Civile de Placement Immobilier. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une structure d’investissement collectif : elle regroupe de multiples investisseurs autour d’une ou plusieurs solutions de placement communes.

Les SCPI sont gérées par des sociétés dont c’est la spécialité, comme Primonial REIM dont vous pouvez découvrir plus avant l’activité en consultant son site internet : https://www.primonialreim.fr/fr/. C’est précisément vers ces sociétés qu’il convient de vous tourner si vous souhaitez procéder à ce type d’investissement.

A découvrir également : Quelle est la stratégie de financement à long terme pour l'immobilier?

Dans le jargon de la finance, les SCPI sont aussi désignées par l’expression « pierre-papier ». En effet, elles proposent d’investir dans l’immobilier, la pierre en l’occurrence, via l’achat de parts, que l’on désigne comme étant le papier. Nous vous expliquons comment.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Investir dans une ou plusieurs SCPI, cela revient à acheter des parts de biens immobiliers à destination locative. On peut faire le choix d’une SCPI de rendement, elle va redistribuer de manière régulière des revenus aux associés, ou d’une SCPI fiscale qui, comme son nom l’indique, permet de bénéficier de réductions d’impôts.

La société gérant la SCPI a alors pour tâche de gérer ces investissements. Elle le fait en amont, notamment en recherchant des biens dans lesquels investir et en collectant des fonds en sollicitant de potentiels épargnants. Mais aussi en aval puisqu’elle s’occupe de la gestion de ces SCPI, de versement des loyers et autres dividendes aux investisseurs.

Pourquoi l’immobilier d’entreprise ?

Parmi toutes les formes que peuvent prendre les SCPI, nous avons choisi de détailler plus spécifiquement celles dites « immobilier d’entreprise ». L’intérêt de passer par une SCPI pour investir dans ce type de produit est avant tout qu’il s’agit d’un domaine très peu accessible aux particuliers en l’état. Il n’est en effet pas évident de se rendre acquéreur d’un commerce, de bureaux, d’un établissement de santé ou d’un entrepôt, à moins d’avoir des moyens que nous qualifierons de hors normes. Cela représente pourtant une source de dividendes plutôt intéressante dans la mesure où le marché de l’immobilier d’entreprise se porte plutôt bien, certains secteurs comme la logistique ayant même le vent particulièrement en poupe ces dernières années.

Bien sûr, il existe de nombreuses variations en termes de prix, de rendement et même de fiscalité. Mais là encore, la société de gestion est là pour vous accompagner au mieux dans votre choix de la solution la plus adaptée à votre cas spécifique.

Comme tous placements immobiliers, l’investissement en part de SCPI présente un risque de perte en capital dû à l’évolution des marchés immobiliers notamment. Les revenus ne sont pas garantis, ils peuvent varier à la hausse comme à la baisse en fonction de la performance du fonds. L’investissement en part de SCPI s’envisage sur le long terme avec un horizon de placement recommandé de 10 ans. La liquidité est limitée, la société de gestion ne garantit pas la revente des parts. Et comme tout placement, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.