Jeune conducteur : assurance au tiers ou tous risques, laquelle choisir ?

Vous venez d’obtenir votre permis de conduire et avez hâte de prendre le volant ? Il se peut que vous commenciez par conduire la voiture de vos parents en attendant d’avoir la vôtre. Mais une fois que vous l’aurez trouvée, il va vous falloir procéder à une démarche incontournable, l’assurer. En effet, il est obligatoire en France d’assurer tout véhicule, que celui-ci roule ou non d’ailleurs.

Nous avons donc eu l’idée de vous proposer, avec cet article, un panorama des trois possibilités qui s’offrent à vous, de ce que chacune d’elle couvre et des avantages ou désavantages qu’il y a à la choisir. Nous espérons que cela vous permettra d’y voir un peu plus clair dans un univers qui vous était probablement jusque-là inconnu.

A découvrir également : 3 raisons pour lesquelles vous avez besoin d'une assurance habitation

La formule au tiers

Assurer son automobile au tiers, c’est lui faire bénéficier du minimum autorisé par la loi, la responsabilité civile. En effet, une assurance auto au tiers garantit les dommages que votre voiture pourrait occasionner à un ou des tiers, piéton, cycliste, motard ou automobiliste. Sachez, pour information, que l’on peut aussi assurer une moto ou un véhicule utilitaire au tiers.

A lire en complément : Comment officialiser une séparation sans divorcer ?

C’est une assurance qui est abordable, mais peu protectrice. Elle est intéressante pour les voitures âgées de plus de 10 ans ou pour celles qui roulent peu. Pour vous qui êtes jeune conducteur, son seul intérêt est de faire baisser votre cotisation, pour le cas où vous envisageriez de choisir une des deux autres formules, celle-ci étant élevée du fait de votre inexpérience sur la route.

La garantie tous risques

Comme son nom le dit bien, la formule tous risques est une solution exhaustive qui couvre pour ainsi dire tout ce qui peut arriver et à votre véhicule, et à vous qui le conduisez. Vous êtes protégé, que vous soyez ou non responsable de l’accident, et surtout que le tiers soit identifié ou non. 

Cette assurance est intéressante pour le cas où vous seriez propriétaire d’un véhicule de valeur ou si vous roulez beaucoup. Mais sachez que, comme nous l’évoquions dans le paragraphe précédent, vous serez sous le coup d’une majoration de votre police. Cette dernière risque fort de mettre un contrat tous risques hors de portée de votre bourse.

Une assurance intermédiaire

Heureusement, tous les assureurs proposent de nos jours une formule intermédiaire vers laquelle se tournent souvent les conducteurs les plus inexpérimentés, tout particulièrement s’ils conduisent un véhicule neuf. Cette formule médiane offre la responsabilité civile comme le fait la formule au tiers, mais agrémentées de plusieurs garanties qui font sens : la garantie du conducteur, le bris de glace, le vol, l’incendie, les tempêtes et catastrophes.

Elle vous donne aussi accès à des options que vous pouvez choisir de souscrire ou non, sachant que cela va évidemment influer sur le prix de votre cotisation. Ce sont le plus souvent des options concernant l’assistance, le prêt d’un véhicule en cas de panne, ou encore la majoration de l’indemnisation.

Mais bien sûr, si c’est cette dernière formule que nous vous recommandons, rien ne vous oblige de vous pencher sur le sujet avant de faire votre choix de façon définitive.