Investir en LMNP : est-ce une bonne idée ?

Si vous cherchez à investir dans l’immobilier locatif, alors vous avez déjà certainement entendu parler du LMNP. En effet, le LMNP est un statut fiscal permettant à l’investisseur d’être propriétaire d’un bien immobilier et de générer des revenus exonérés totalement ou partiellement d’impôts. Toutefois, avant d’investir dans ce secteur, il est important de prendre en compte tous les facteurs. Découvrez donc dans cet article, les avantages et les inconvénients de l’investissement en LMNP

Le LMNP : quels sont les avantages ?

Le LMNP présente de nombreux avantages. Parmi ceux-ci, on note :

A lire aussi : Justificatif locataire loi Pinel : quels sont les documents à fournir?

Un rendement important de l’investissement locatif

Si vous cherchez à maximiser les profits de votre investissement locatif, l’option LMNP pourrait vous intéresser. Avec un taux de rentabilité locative d’environ 4 %, cet investissement offre des rendements attractifs et peut potentiellement générer une plus-value lors de la revente. Pour une rentabilité optimale, il est recommandé de prévoir une période d’investissement d’au moins 15 ans.

Des avantages fiscaux sûrs et durables

Selon le régime fiscal des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), les recettes locatives de votre investissement peuvent être déduites des charges et votre bien peut être amorti. Autrement dit, tout déficit peut être déduit des bénéfices locatifs pendant une période de 10 ans, sans être pris en compte dans les niches fiscales.

A lire en complément : Quels travaux pour défiscaliser ?

Si vos recettes locatives ne dépassent pas 32 900 €, vous pouvez opter pour un abattement forfaitaire de 50 %. Au-delà de cette somme, l’option du régime réel simplifié est obligatoire. Ces régimes sont souvent plus avantageux que le régime des revenus fonciers de la location vide, et sont particulièrement adaptés pour les investissements locatifs dans l’ancien.

Quels sont les inconvénients de le LNMP ?

Le régime LMNP est le régime par défaut applicable à la plupart des particuliers qui souhaitent mettre en location un bien meublé. Il existe d’ailleurs deux options disponibles sous le régime LMNP : le micro-BIC et le LMNP réel. Néanmoins, pour être plus objectif, la LMNP présente quelques insuffisances.

Une fiscalité des assurances décès et invalidité

L’assurance du prêt immobilier est un élément clé de tout achat immobilier, car elle protège l’emprunteur en cas de décès ou d’invalidité en versant le capital restant dû aux ayant-droit (héritiers ou propriétaires).

Cependant, en ce qui concerne le LMNP, cette indemnité est considérée comme un produit exceptionnel, ce qui peut augmenter significativement la base imposable et donc les impôts à payer (tranche marginale de l’impôt sur le revenu + prélèvements sociaux). Nous considérons que c’est l’un des inconvénients majeurs du LMNP.

Une absence de liquidité

Il est courant que certains investisseurs optent pour le régime LMNP en choisissant des résidences avec services telles que des EHPAD ou des résidences de tourisme. Cependant, nous ne recommandons pas ce type d’investissement, car il présente plusieurs inconvénients, notamment l’absence de liquidité du bien, qui est beaucoup plus difficile à revendre qu’un appartement classique situé en centre-ville.

Une réduction de la base imposable et non des impôts payés

À la différence du dispositif Pinel ou du déficit foncier, le régime LMNP réel offre la possibilité de réduire, voire d’annuler la base imposable de vos loyers. Par exemple, en passant de 10 000€ de loyer imposable à 2 000€, vous pouvez réduire vos impôts de manière significative.