Quels sont les différents types d’usure auxquelles sont soumises les constructions ?

Après la mode des ronds-points, ces réducteurs de vitesse… Lorsqu’il s’agit de ralentir la conduite des conducteurs, les organismes publics sont particulièrement imaginatifs et généreux. En plus des radars, les surpresseurs de vitesse fleurissent sur nos routes. Souvent illégalement !

Des réductions de vitesse sont en place pour réduire la vitesse et augmenter la sécurité.

A lire aussi : Comment contester un dossier de surendettement ?

Pourquoi pas…

Cependant, certaines autorités locales les utilisent et en abusent lorsqu’elles ne respectent pas les règles en vigueur.

A voir aussi : Comment se calcule le quotient familial ?

Ainsi, l’enquête Auto Plus montre qu’au moins 37 % des convertisseurs de vitesse ne sont pas conformes  !

Trop haut, trop court, non signalé, trop dangereux, implanté dans des endroits interdits, mal entretenus,… La liste des plaintes est longue !

S’ils font le bonheur des mécaniciens et des marchands de pneus, ils sont le cauchemar de la route.

C’est ce que nous faisons valoir !

Plan de l'article

1. Quels sont les différents types de convertisseurs de vitesse ?

Souvent appelés « dos d’âne », les souffleurs de vitesse ne se limitent pas à ce nom.

Il existe plusieurs espèces qui correspondent à des objectifs différents.

Retardateur arrière de type âne

Longtemps connu sous le nom de « gendarme menteur «, le dos de l’âne a un profil circulaire.

Et il a les dimensions suivantes :

  • hauteur : max. 10 cm (avec tolérance de structure /- 1 cm)
  • Longueur : 4 m max (avec tolérance de structure /- 20 cm)
  • Protrusion d’attaque du dos d’âne : < 5 mm

Sa désignation est se compose de 3 triangles blancs sur la partie montante du dos de l’âne.

Il doit être visible de jour comme de nuit.

Le retardateur arrière de l’âne doit se conformer au décret n° 94-447 du 27 mai 1994 et NF P 98-300.

Retardateur de type trapézoïdal

Il ressemble à un dos d’âne, mais contient 3 parties : 1 plateau surélevé et 2 parties inclinées (autrement appelées « rampantes »). Sur un plateau surélevé, le passage piétonnier est obligatoire .

Et il a les dimensions suivantes :

  • hauteur : max. 10 cm (avec tolérance de structure /- 1 cm)
  • Longueur du plateau : max. 2,5 à 4 m (avec une tolérance de conception de 5 %)
  • Pente rampante : de 7 % à 10%
  • Attaque rampante en saillie : < 5 mm

La désignation est constituée de bandes blanches de 50 cm de large depuis le passage piétonnier. Ces bandes doivent tomber de chaque côté du rampe. Pas besoin de triangles blancs comme vous des retards arrière de l’âne.

Nous devons le voir jour et nuit.

Le trapèze doit être conforme au décret n° 94-447 du 27 mai 1994 et NF P 98-300.

Oreiller

Un oreiller (« coussin berlinois » pour intime) est une hauteur implantée sur le trottoir. Mais il ne s’étend pas sur toute la largeur. Plus petit, carré ou rectangulaire, avec 4 bords inclinés, il est souvent fait de gomme rouge ou blanche.

Le coussin n’interfère pas avec la circulation des poids lourds et des bus, qui disposent d’un espace suffisant entre les roues. Les cyclistes et les cyclistes qui peuvent les contourner en zigzaguant si la largeur est suffisante entre le coussin et le bord du trottoir (ce type de traîneau peut être dangereux, surtout par temps pluvieux). En fait, seuls les véhicules légers sont tenus de rouler dessus. Et soudain, l’objectif déclaré de ralentir la vitesse est trompé.

Appareil qui n’adhère à aucun texte ou standard

Les normes ne réglemente les coussins de Berlin. Par conséquent, les autorités locales les utilisent de plus en plus, en particulier dans les zones où les dossiers d’ânes ou les retards trapézoïdaux sont interdits.

La seule « norme » existante est la norme GEREMA (ex CERTU), qui a publié une recommandation technique qui régit ses dimensions et sa mise en œuvre.

La légalité des coussins berlinois en doute

Les oreillers ne sont pas conformes au décret du 27 mai 1994 ou NF P 98-300.

Même GEREMA (ex CERTU) prévient dans sa propre « recommandation » qu’il n’a aucune valeur réglementaire .

En outre, dans une réponse publiée au Journal officiel de l’Assemblée nationale (JOAN) le 8 décembre 2009, le ministre des Transports a exclu la possibilité de concevoir des retardateurs à partir de caoutchouc vulcanisé, qui est un matériau généralement utilisé à Berlin oreillers.

La raison est simple : ce type de matériau n’offre pas une adhérence suffisante et constitue donc un danger pour les usagers de la route. Outre les coussins de Berlin, ils sont rapidement humiliants. Cela représente à nouveau un danger pour l’utilisateur (plaques qui entrent, fixations métalliques nues,…).

Cependant, malgré la position claire du ministre des Transports, de nombreux coussins berlinois en caoutchouc vulcanisé restent sur le territoire…

Il s’agit là d’un véritable défi et il serait préférable que les autorités locales en doute n’aient pas installé de tels équipements.

Cependant, il existe des remèdes pour enlever des équipements illégaux ou assumer la responsabilité des dommages causés par la communauté.

Plateau

La plate-forme est la hauteur de la passerelle. Il s’étend sur une certaine longueur et occupe toute la largeur du trottoir d’un trottoir à l’autre.

Ce type de secours relève de 4 types de configurations :

  • section actuelle
  • Junction
  • Extension du trottoir
  • Sortie rond-point

Appareil qui ne respecte aucune norme

Comme les oreillers, aucun texte ou standard ne réglemente les plateaux.

La recommandation technique de CENTA (ex CERTU) est la seule norme « normative ».

Cerema recommande de respecter ce qui suit :

  • hauteur : 15 cm max
  • Longueur de la rampe : max. 2 m
  • Longueur totale : entre 10 et 30 m
  • Angle d’attaque : < 5 mm
  • pentes de rampe : entre 5 % et 10 % avec une limite maximale de 7 % si la ligne de transit normale

Plateau, retard trapézoïdal

Comme le coussin, le plateau n’est pas conforme au décret du 27 mai 1994, ni à la norme NF P 98-300.

Et, dans sa propre « recommandation », GEREMA prévient qu’il n’a aucune valeur réglementaire.

En fait, la pile n’est rien d’autre qu’un retard trapézoïdal qui ne respecte pas les règles !

C’est juste une question de sémantique , mais ça ne tromper pas le grand monde…

Un schéma simple permet sans difficulté de vous convaincre :

Illustration fournie par l’Association pour la Seine et la Mobilité Durable (PUMSD).

Par conséquent, toute pile qui ne répond pas aux règles du type retardateur trapézoïdal est nécessairement illégale  !

2. Quelles sont les règles de mise en œuvre convertisseurs de vitesse ?

Normes pour les voleurs de vitesse

Pour les retards postérieurs ou trapézoïdaux d’âne, les règles d’implantation sont énoncées en deux textes exactement :

  • Décret du 27 mai 1994
  • NF P 98-300

Ces textes sont obligatoires .

Tout type d’âne retardé ou trapézoïdal doit s’y coller. En pratique, ce n’est pas le cas, bien sûr, mais il existe des moyens efficaces contre les surpresseurs de vitesse illégaux .

Il n’existe aucune réglementation ou norme pour les autres camions rapides, oreillers ou types de plateaux. La seule « norme » existante est la norme GEREMA (ex CERTU), qui a publié des recommandations techniques pour ajuster leurs dimensions et leur placement.

Mais contrairement au décret de 1994 ou à la norme NF P98-300, cette recommandation n’est pas obligatoire .

Autorisé

lieux Le dos d’âne ou les réducteurs de vitesse trapézoïdaux doivent respecter les règles d’implantation suivantes :

    • ne doivent pas être isolés (être combinés entre eux ou avec d’autres mesures contribuant à réduire la vitesse)
    • être

à une distance de 150 m max.

  • site limité aux agglomérations, aux services routiers ou autoroutiers ou aux aires de repos et aux routes forestières
  • être placé uniquement sur des voies limitées à 30 km/h
  • n’interfère pas avec le débit d’eau
  • ne présente pas de danger pour les piétons ou les deux-roues
  • les réducteurs de vitesse trapézoïdaux doivent être munis de passages pour piétons
  • il est interdit de faire un passage pour piétons à l’arrière
  • être implanté perpendiculairement à l’axe de la route et à travers son
  • être visibleLargeur de jour comme de nuit
  • assurer le marquage réglementaire vertical et horizontal

Places

Les retards postérieurs ou trapézoïdaux ne doivent être implantés nulle part interdites . Cependant, compte tenu de leur multiplication importante, on pourrait être tenté de le croire…

Contrairement à ce que de nombreuses autorités locales pensent et font, l’introduction de radars de vitesse est interdite :

  • sur les voies où le trafic dépasse 3 000 véhicules en moyenne quotidienne annuelle, sur des voies fortes, sur des voies transportant en moyenne 300 camions lourds par jour, sur les lignes de transport public et sur les routes desservant des exemptions (à moins que les services concernés ont été convenus à l’avance)
  • à moins de 200 m de la frontière agglomération ou tronçon de route à 70 km/h
  • sur des voies avec un passage à niveau (inclinaison) supérieur à 4%
  • dans les virages dont le rayon est inférieur à 200 m et la sortie des virages à une distance inférieure à 40 m
  • sur une œuvre d’art ou dans une œuvre d’art (p. ex. pont, tunnel…) et jusqu’à 25 m des deux côtés

« Recommandations » pour oreillers

Cerema recommande d’utiliser des oreillers :

  • dans les zones urbaines et dans les services routiers ou autoroutiers ou arrêts de repos
  • dans les sections et les aires de stationnement
  • pour les voies où la vitesse maximale est de 30 km/h

D’autre part, CereMA recommande contre l’implantation d’oreillers :

  • sur les voies où le trafic dépasse 6000 véhicules par jour (pour plateaux (il n’y a pas de seuil de circulation)
  • sur les voies desservant les centres de sauvetage (à moins que les services concernés ne soient convenus)
  • à moins de 200 m des frontières de l’agglomération
  • sur rails dont la pente est supérieure à 6%
  • dans les virages dont le rayon est inférieur à 200 m et la sortie des virages à une distance inférieure à 40 m
  • sur une œuvre d’art ou dans une œuvre d’art (pont, tunnel…) et jusqu’à 25 m des deux côtés
  • sur des chaussées comportant plus d’une voie de circulation par direction

Ces recommandations ne sont pas obligatoires . Et leur légalité soulève la question.

I GEREMA l’admet en déclarant dans sa recommandation qu’il n’a pas de caractère réglementaire…

Soyons clairs que les communautés qui mettent en place des oreillers et des plateaux le font à l’extérieur. n’importe quel cadre réglementaire  !

Mais compte tenu de leur explosion ces dernières années, il est impératif que des réglementations contraignantes émergent rapidement.

Les deux ont pour but de fournir un cadre aux autorités locales, mais aussi de prévenir trop les abus.

Sinon, dans un avenir immédiat, il est toujours possible d’agir pour éliminer ce type de retard ou en cas de dommage à la responsabilité.

3. Quels marquages pour les accélérateurs ?

Tous les freins de répit installés sur l’autoroute doivent être soumis à des marquages verticaux et à une désignation pays blanc (règles générales pour la signalisation sur le site du ministère de l’Equipement). Pour le marquage au sol, voir ici).

L’objectif est de les rendre visibles de jour comme de nuit. Les deux motivent les conducteurs à réduire leur vitesse, mais aussi à éviter un accident.

Les illustrations suivantes sont reproduites avec avec l’aimable autorisation de VIRAGES, une entreprise spécialisée dans le domaine de la signalisation et de la sécurité (voir son site web/blog).

Signalisation verticale des convertisseurs de vitesse

Signalisation routière pour dos d’âne, oreiller et plateau sans passage piétonnier

Panneaux de signalisation pour réducteurs de vitesse trapézoïdaux et plateau de passage à niveau pour piétons

Signalisation routière pour dos d’âne, oreiller et plateau sans passage piétonnier, Zone 30

Panneaux de signalisation pour réducteurs de vitesse trapézoïdaux et plateau de passage à niveau pour piétons, zone 30

Marquage au sol des convertisseurs de vitesse

Marquages au sol pour limitation de vitesse de type à dos d’âne

Le marquage au sol se compose de 3 triangles blancs (« dents de requin »), disposés dans l’axe de chacun voies de circulation.

Les pointes sont orientées dans le sens de fonctionnement.

Si la route est bidirectionnelle, une ligne axiale discontinue sera placée sur le frein de répit et étendue des deux côtés à environ 10 m.

Marquage au sol pour réducteurs de vitesse trapézoïdaux

Les marquages au sol forment des bandes blanches de 50 cm de large depuis le passage piétonnier. Ces bandes doivent tomber de 50 cm jusqu’à ce qu’elles se glissent de chaque côté. Les triangles blancs ne sont pas attendus pour ce type de straggler.

Désignation des marquages au sol de type plateau

Les marquages au sol sont constitués de triangles blancs sur les rampes d’empilement. Ces triangles blancs sont implantés sur toute la largeur du trottoir. Ce type de désignation n’est pas requis dans la zone 30 si le plateau est fait d’un matériau différent du pavage et garantit une grande visibilité. mise en page.

Marquage au sol pour stragglers de type oreiller

Le marquage au sol du coussin se compose de 3 petits triangles blancs attenants réalisés sur la partie montante du coussin.

Les extrémités des triangles sont orientées dans le sens de la circulation. La base de chaque triangle mesure 0,50 mètre de large.

4. Comment puis-je supprimer un retard illégal ?

Afin de ralentir les flux de trafic parfois trop rapides, les autorités locales sont semées.

Et ce type de développement provoque de plus en plus de colère, car certaines municipalités l’utilisent et en abusent avec les risques qu’il comporte (usure), véhicule précoce, dommages matériels, danger pour les cyclistes ou les deux vélos, les personnes aux dos cassants,…).

Avec plus d’un tiers des radars illégaux en France , vous devez en avoir un près de chez vous…

Si vous voyez un retard illégal (trop grand, implanté trop près de la révélation, les marques au sol effacées,…), vous avez le droit d’agir si vous pouvez montrer que ce retard vous dérange (vous l’empruntez tous les jours pour vous rendre au travail, il est placé devant vous,…).

Les conclusions de l’huissier

D’abord, je vous conseille fortement de remarquer l’illégalité du retard de la part de l’huissier de justice. Il produira un rapport sur le rapport avec des photos et des mesures (hauteur, longueur, distance entre deux convertisseurs de vitesse, distance entre l’entrée et la conurbation, distance par rapport à la vitesse,…).

Cela servira de preuve à l’appui de vos efforts.

Appel au maire

En supposant l’observation d’un huissier de justice, rendez-vous à l’hôtel de ville et dénoncer directement les problèmes au maire ou à ses services routiers.

Alors c’est nécessaire pour lui. rappeler les règles pertinentes (voir ci-dessus) et lui demander de retirer le dispositif de secours (exemple : le frein de répit est situé à moins de 40 mètres du virage ; soit un frein de répit implanté dans la rue avec une pente de plus de 4 %), soit de le mettre en ligne (exemple : un frein de répit qui produit plus de 10 cm ou désignation de plancher effacée).

Si le maire n’est pas d’accord avec votre argument, recommandez de demander officiellement la suppression ou la conformité du retard.

Dans ce cas recommandé, assurez-vous que :

  • rappeler les règles que vous estimez farinées
  • joindre le procès-verbal de la déclaration de l’huissier
  • demander expressément le retrait ou la modification du frein de répit

Si le maire refuse votre demande par écrit ou ne répond pas pendant 2 mois, vous pouvez contacter tribunal.

Appels devant le Tribunal Administratif

Devant un tribunal administratif, votre objectif est simple : être persuadé par la municipalité d’éliminer les surpresseurs illégaux ou de les mettre en ligne si possible.

même argument doit être utilisé dans votre demande que dans votre réclamation au maire Le . Et vous demandez au tribunal administratif de condamner la municipalité pour supprimer ou respecter les retards en question. Vous demandez également une résolution municipale pour payer les frais de procédure, les frais juridiques et les frais d’huissier (coûts des minutes d’observation).

Vous pouvez demander que la phrase à retirer ou à aligner sur le frein de répit (freins de répit) soit commandée sur appel. Cela signifie que la municipalité devra se produire dans un certain délai, après quoi elle sera condamnée à vous verser un certain montant d’argent par jour de retard. Eh bien, il est vrai qu’en pratique, les tribunaux administratifs sont très difficiles à imposer des sanctions, mais qui n’essaie rien n’a rien !

Exemples de jurisprudence sur les accélérateurs illégaux

La Cour d’appel administrative de LYON a ordonné à la municipalité de retirer trois stragglers non conformes dans un délai de six mois (CAA Lyon, 3 octobre 2013, n° 13ly01173).

Dans ce cas, le demandeur a demandé à l’huissier de justice de faire une conclusion.

Cette constatation a montré que :

  • les 2 premiers rearders ont été séparés par 165,70 m (le décret nécessite 150 m max…)
  • Les 2e et 3e retards ont été séparés par 215,70 m
  • la pente de la piste se situait entre 6 et 9,5% (le décret nécessite 4 % max…)

En l’absence d’éventuelle régularisation , le tribunal a ordonné la suppression directe des trois retards.

Récemment, le tribunal administratif de Lyon a ordonné à la municipalité de supprimer le retard trapézoïdal . (TA Lyon, 17 décembre 2019, n°18-07611).

Au début de cette affaire, un automobiliste a endommagé sa voiture en traversant un retard trapézoïdal.

Il a ensuite demandé au maire d’éliminer ce ralentissement en raison de son illégalité.

Le maire refuse.

Avec son avocat, l’automobiliste fait ensuite appel devant le tribunal administratif de Lyon, qui a fait droit à ses demandes.

En effet, le juge conclut que :

  • frein de répit est installé sur la route avec plus de 3 000 véhicules par jour
  • la hauteur du relevez est de 18 à 19 cm (sic ! ! !) alors qu’il ne doit pas dépasser 10 cm…

5. Quelle est la responsabilité des dommages causés par le retard ?

Nous avons vu que le tribunal peut ordonner à la municipalité de supprimer les retards non conformes. Et c’est au-delà de chaque accident.

En cas d’accident causé par un retard non conforme, la victime peut être responsable de la municipalité !

Le dans certains cas, il sera même possible de maintenir la responsabilité pénale du maire.

Responsabilité administrative des municipalités

Demande de dommages antérieurs

Avant d’entamer un tribunal administratif, vous devez demander à la municipalité une demande de dommages-intérêts préliminaires.

Dans cette application, la question de l’établissement et de la preuve est la suivante :

  • que vous avez été victime d’un accident causé par un retard
  • que ce frein de répit ne convient pas
  • dommages-intérêts pour lesquels vous demandez une indemnisation

Je vous conseille de joindre vos preuves (déclarations de l’huissier de justice, témoignage, corroboration,…) immédiatement après avoir demandé une indemnisation préalable.

Si le maire rejette votre demande, vous pouvez demander au tribunal administratif de faire appel du « litige ».

Hypothèse de défaut dans l’entretien des travaux

En cas d’accident, les utilisateurs des travaux publics peuvent utiliser la présomption le non-respect de la tâche .

Cette conjecture oblige l’autorité locale responsable des travaux à justifier le maintien normal du travail en question.

En cas de dommages attribuables à des installations non conformes, la municipalité assume donc sa responsabilité.

Et le tribunal administratif peut alors lui ordonner de payer des dommages et intérêts pour l’ensemble des dommages subis (blessures corporelles, blessures morales, dommages financiers,…).

Important ! Il est essentiel de vous fournir des preuves pour prouver que votre accident a été causé par un retard non conforme (certificat, témoignage, déclaration de l’huissier, rapport sur l’intervention des pompiers ou des forces de l’ordre, photos,…).

Il est également nécessaire de justifier tous vos dommages (éléments médicaux, preuves financières,…).

En plus de rembourser tous les dommages-intérêts, vous demandez à la municipalité de payer vos frais de procédure, les frais juridiques et tous les coûts de l’huissier de justice (coûts d’enregistrement des observations).

Trouble anormal et spécial lié aux retardateurs de vitesse

En plus de tout accident, le retardateur peut vous endommager. C’est le cas, par exemple, si vous vivez dans une maison devant laquelle la municipalité fait un retard.

Ensuite, vous ressentez un bruit important (bruit provenant des véhicules qui freinent devant un straggler puis en accélération).

Si ce retard est illégal parce qu’il n’est pas conforme, demandez à la fois son effacement (ou correspondance) et une indemnisation pour les dommages subis (trouble de jouissance, perte de valeur marchande de la maison,…).

Si ce retard est conforme, vous ne pourrez pas obtenir son retrait (s’il est organisé par le maire, mais c’est très rare…), mais vous serez en mesure d’obtenir des dommages (trouble de la jouissance, perte de valeur marchande de la maison,…).

Attention si vous achetez une maison devant laquelle elle est déjà située retard, vous ne pourrez obtenir un remboursement que si vous signalez une difficulté aggravée , ce qui n’est pas simple dans la pratique (sauf pour démontrer par exemple une augmentation significative du trafic sur la voie concernée).

Exemple de jurisprudence

Plus récemment, le tribunal administratif de Nantes a été responsable de la municipalité après un accident subi par un cycliste en raison d’un coussin berlinois (CAA Nantes, 26 janvier 2018, n° 16NT00219).

Dans ce cas, plusieurs témoignages ont montré que le cycliste était déséquilibré et est tombé alors qu’il traversait l’oreiller retardateur pertinent.

Ainsi, un lien direct et sans équivoque a été établi entre le travail et les dommages pour lesquels il a demandé réparation.

Et si la Cour conclut que l’oreiller n’est soumis à aucun règlement (cf. supra), il découvrira à partir des photographies et des témoignages communiqués que :

  • « couleur de l’intéressé » straggler ‘elle il ne s’est manifestement pas distingué du reste de la chaussée »
  • « qu’il n’était pas marqué par trois triangles blancs peints sur sa partie montante conformément aux dispositions de l’article 118-9 du décret ministériel sur l’instruction du 16 février 1988 cité au point 4, mais quatre triangles blancs occupant toute la largeur de la route, placés en amont, en partie, coussins installés en amont de la chaussée en pente et en pente »

Erreur de la victime

Mais soyez prudent ! La culpabilité de la victime peut entraîner le refus du tribunal d’atténuer ou même d’exonérer la responsabilité communautaire en raison de la négligence de l’utilisateur dans le dépassement du retard.

Ceci est responsable du respect par le conducteur de la limite de vitesse pour limiter l’impact sur les véhicules (question écrite #13399 JOAN le 24 mars 2009).

inattention du cycliste lors de la traversée de l’âne au milieu de la journée, c’est-à-dire visible, constitue une erreur qui libère partiellement la responsabilité de l’entrepreneur (Cour d’appel administrative de Nantes 30 décembre 1999 n° 96NT1833). Mais dans ce cas, la Cour administrative d’appel de Nantes conserve toujours une part de la responsabilité de la municipalité. En effet, le tribunal admet le manque d’entretien normal des travaux publics, car le retard qui a conduit à la chute du cycliste n’avait pas encore été annoncé L’ même lorsque la piste était ouverte à la circulation.

Responsabilité pénale du maire

Le maire peut avoir une responsabilité pénale en cas de violation de l’obligation de sécurité et de prudence imposées par la loi et la réglementation (article 222-19 du Code pénal sur les crimes involontaires contre la vie).

Et même sans aucun dommage, le maire ne peut être tenu responsable que du non-respect des normes (article 223-1 de la loi sur la mise en danger des autres criminels).

6. Informations de base à retenir sur le rétracteur de vitesse

Il existe plusieurs types réducteurs de vitesse (type âne ou trapézoïdal, coussin Berlin, plateau).

Ces convertisseurs de vitesse ont des formes et des utilisations différentes .

Les réducteurs de vitesse inversés ou trapézoïdaux d’âne sont soumis à des réglementations spécifiques (décret du 27 mai 1994 et NF P 98-300).

retards de type oreiller ou plateau ne respectent aucune norme obligatoire Les . Seule la recommandation technique de GEREMA (ex CERTU) donne des données sur leurs dimensions et leur emplacement. Leur légalité est une véritable nuisance.

Si vous remarquez un retard illégal, éclaircisez-le par l’huissier de justice. Ensuite, demandez à la municipalité de l’enlever ou de l’aligner. En cas de rejet de la municipalité, vous pouvez contacter le tribunal administratif .

Plusieurs décisions de justice démontrent la valeur et l’efficacité de ces décisions approche.

Si vous êtes victime d’un accident causé par un retard, vous pouvez assumer la responsabilité de et vous demanderez une indemnisation pour tous vos dommages. Soyez prudent si vous avez commis une erreur, cela peut réduire ou même supprimer la responsabilité de la municipalité .

Show Buttons
Hide Buttons