Assurance vie ou PEL ?

Plusieurs personnes font des épargnes à la banque afin d’avoir un capital pour réaliser leur projet. Ainsi, selon vos souhaits et votre profil vous pouvez choisir entre l’épargne de l’assurance vie et celui concernant le plan épargne pour logement (PEL).

Il est judicieux d’avoir des informations tangibles sur ces deux catégories d’épargne afin de choisir celui qui vous convient. Cet article fait le point sur ces deux types d’épargne.

A lire également : Les matières premières : un marché d'investissement prometteur

Assurance vie

L’assurance vie est un produit d’épargne personnalisé qui est adapté à tout le monde. Quels que soient les objectifs, les sommes que vous souhaitez épargner ou l’horizon de placement, vous pouvez souscrire à l’assurance vie.

Objectif

L’assurance vie est une enveloppe fiscale dans laquelle vous effectuez des versements à votre rythme. Elle reste liquide tout au long de l’épargne ; ce qui signifie que vous pouvez demander les rachats de l’assurance à tout moment. L’assurance vie répond à plusieurs objectifs à savoir :

A lire également : Quel est l'intérêt d'un comptable d'apprendre un logiciel comptable ?

  • l’épargne progressive et la recherche de rendement sur capital investi ;
  • la constitution de revenus pour assurer la retraite ;
  • la préparation d’un projet futur ;
  • la constitution de revenus pour financer les études des enfants.

Dans la pratique, les assureurs offrent une durée de 8 ans pour votre placement de l’assurance vie. De même, sur le marché vous n’avez pas les mêmes clauses pour l’épargne en assurance vie. Autrement dit, l’épargne pour l’assurance vie varie selon l’institution financière.

Fonctionnement

L’assurance vie a un mode de fonctionnement très flexible accessible à tout le monde. Ainsi, l’assuré peut choisir librement les conditions de répartition de son capital, selon son profil de risque et ses attentes.

De cette manière, vous pouvez choisir un contrat monosupport ou un contrat multisupport. Le premier concerne le placement intégral de votre capital sur un fonds sécurisé (fonds en euros).

Le deuxième quant à lui concerne la ventilation de votre capital sur plusieurs supports tels que : l’action obligatoire, le fonds en euros, les parts de fonds.

Par ailleurs, l’assurance vie n’exige pas un plafond pour le versement de fonds. Ainsi, il est recommandé pour ceux qui ont un grand revenu.

La rentabilité de cette épargne est nettement supérieure à celle d’un plan épargne pour logement. Outre cela, l’assurance vie offre une fiscalité très avantageuse bien que les assureurs prélèvent un tarif forfaitaire unique lors du rachat de l’épargne.

Lorsque l’assuré décède, les bénéficiaires de l’épargne nommés ne paieront aucune taxe avant d’entrer en possession de leur fonds. Cette règle est appliquée par la majorité des assureurs.

Plan épargne logement (PEL)

Le plan épargne logement concerne les personnes qui ont un projet immobilier à court terme ou à long terme.

Ces épargnants sont souvent à la recherche d’un placement sans risques afin de sécuriser leur capital. Dans ce lot, vous avez par exemple le locataire qui se prépare pour acheter sa résidence principale.

Objectif

Le PEL assure la constitution progressive d’un capital pour un emprunt immobilier à un taux d’intérêt fixé dès le départ. Le placement d’agent pour un PEL doit être effectué pendant une durée de 4 ans au minimum.

Pour faire court, le plan épargne logement donne le droit au signataire d’avoir un crédit immobilier à un taux raisonnable.

Cette épargne est intéressante étant donné que le taux d’intérêt fixé par les banques pour l’octroi des prêts immobiliers sont revus à la hausse. Actuellement, le taux d’intérêt après un PEL pour accéder à un prêt est de 2,20% pour 92 000 € empruntés.

Fonctionnement

Le PEL est un placement qui doit être effectué pour 4 ans au minimum et 10 ans au maximum. Toutefois, après sa couverture, il peut continuer à produire des intérêts pour une durée maximale de 15 ans.

Lorsque vous retirez de fond avant les 4 ans, votre épargne sera automatiquement fermée. Outre cela, chaque particulier doit avoir un seul PEL.

Néanmoins, il peut associer son PEL à son compte épargne logement (CEL). Lorsque vous souscrivez à un PEL, vous devrez payer chaque mois pour un montant total de 540 € au minimum  par an.

Par ailleurs, il n’y a aucun frais lié à l’ouverture de votre PEL auprès de votre institution financière. Il faut rappeler que les intérêts générés annuellement par votre capital sont exonérés de l’impôt pour une durée maximale de 12 ans. Aussi, grâce au PEL, vous pouvez bénéficier d’une subvention de l’État, allant jusqu’à 1250 euros.