Épargne et gestion de patrimoine : une synergie rentable

Même si vous disposez d’un patrimoine immobilier, vous avez intérêt à mettre de l’argent de côté. En cas d’imprévu, votre capital vous sera d’une grande aide. D’où la nécessité de bien choisir vos placements. Mise au point !

Comment combiner l’épargne et la gestion de patrimoine en 2024 ?

Le fait d’avoir un patrimoine immobilier reste un atout pour un épargnant particulier. D’autant plus que des fruits potentiels peuvent en découler moyennant des charges fiscales. En cas de vacances locatives (passagères ou durables), il n’y aura pas de revenus locatifs. Or, les impôts prévus sont inéluctables. Pour éviter cela, la mise en place d’une épargne de précaution s’impose. Comme son nom l’indique, cela permet de faire face à des imprévus (des difficultés financières).

A lire également : Salaires en Australie : découvrez les rémunérations par secteur et profession

La stratégie gagnante consiste à mettre de l’argent de côté tous les mois, dans la mesure du possible. Les options ne manquent pas. Il y a notamment l’assurance-vie permettant de choisir entre différents supports. Peu rentables, les fonds euros garantis doivent être compensés par les unités de compte.

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance-vie, vous avez la possibilité d’opter pour la gestion pilotée. Celle-ci s’avère plus avantageuse pour les jeunes épargnants inexpérimentés. L’allocation du portefeuille ainsi que la sélection des fonds sont assurées par un professionnel qualifié. De quoi améliorer leur rentabilité tout en réduisant les risques financiers.

A lire en complément : Comprendre le marché des changes et apprendre à trader

Pour élargir la diversification de vos placements, envisagez d’investir dans la pierre papier, notamment à travers les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Accessibles à tous, ces dernières présentent plusieurs avantages. Elles distribuent des dividendes, que ce soit de manière mensuelle ou trimestrielle, moyennant un prix de souscription et des frais associés. Voir sur Fortuny comment apprendre à faire fructifier son argent..

En tant qu’associé d’une SCPI, vous ne supportez aucune contrainte de gestion locative et immobilière. Il s’agit d’une mission confiée à la SGP. En clair, c’est elle qui recherche des locataires, et qui perçoit les loyers. Notons que vous pouvez loger vos parts de SCPI dans un contrat d’assurance-vie. De quoi optimiser davantage la fiscalité afférente.

Comment bien choisir vos placements en 2024 ?

Pour développer votre patrimoine et/ou faire fructifier votre épargne, plusieurs options s’offrent à vous : l’immobilier locatifla pierre papierl’assurance-viele PEAle PER, etc. Des placements qui ne se valent pas, mais potentiellement complémentaires. Il y a, bien sûr, des paramètres à prendre en compte tels que la rentabilité souhaitée ou encore le niveau de risque accepté.

Afin d’identifier le placement le mieux adapté à vos besoins, fixez-vous des objectifs patrimoniaux. Pour anticiper votre retraite, vous avez intérêt à souscrire un PER (plan épargne retraite). En parallèle, ouvrez un livret d’épargne réglementé, si vous êtes éligible. Placez-y une partie de votre capital selon votre âge et votre situation. En optant pour la SCPI, sachez qu’il s’agit d’un placement à long terme (environ 9 ans). Idem pour l’assurance-vie.

Prenons, par exemple, le Livret A, plafonné à 22 950 € ou encore le LEP, rémunéré à 5%. L’avantage de l’épargne réglementée réside dans l’exonération des intérêts. Si par malheur vous n’êtes pas éligible, tournez-vous vers les livrets bancaires à taux boosté. Bien qu’ils offrent une meilleure rémunération, celle-ci est limitée dans le temps. En contrepartie, les plafonds sont plus poussés.

Des conseils gratuits sur la gestion patrimoniale et salariale sur https://fortunyconseil.fr/.