Assurance vie : comment fonctionne-t-elle exactement ?

L’assurance-vie est une solution aux nombreux avantages. À la retraite, elle constitue un complément de revenus à travers des retraits et des versements de rente. Elle donne aussi la possibilité de léguer son patrimoine à des bénéficiaires en disposant d’avantages fiscaux plus favorables.

Enfin, le capital accumulé à long terme peut être retiré avec les intérêts après des années… Découvrez l’essentiel sur le fonctionnement de l’assurance vie.

A lire aussi : Épargne : l'assurance-vie, indispensable pour la bonne gestion de vos finances !

L’assurance vie : présentation

L’assurance vous protège contre différents types de risques. Concernant le fonctionnement assurance vie, il s’agit de placer votre épargne afin de bénéficier d’une certaine sécurité financière.

Vous devez faire des versements réguliers et, en contrepartie, la compagnie d’assurance verse un capital ou une rente au bénéficiaire à une date définie. La personne qui souscrit l’assurance peut être identique ou différente du bénéficiaire de l’assurance (celui qui recevra le capital).

A lire également : Comment bien se couvrir lors d'un achat immobilier avec une assurance emprunteur

L’assurance vie en cas de vie

L’assurance vie peut fournir un capital ou une rente si l’épargnant est encore en vie à une date définie. Toutefois, si celui-ci meurt avant la date stipulée dans le contrat, l’argent sera perdu. Il s’agit du même principe que pour les autres types d’assurance, comme l’assurance habitation.

Par exemple, si vous avez souscrit une assurance incendie (risque) mais que votre logement n’est pas endommagé par le feu (et que le risque ne se réalise pas), la compagnie d’assurance ne vous reversera pas les cotisations.

Fonctionnement de l’assurance-vie en cas de décès

L’assurance-vie offre une certaine protection en cas de décès. Si le souscripteur décède pendant la durée couverte par le contrat, les bénéficiaires vont recevoir une rente ou un capital.

Assurance vie comment fonctionne-t-elle exactement

Dans certains cas, cela peut être une police d’assurance temporaire, pour laquelle une certaine période est spécifiée dans le contrat. Par exemple, certaines offres d’assurance peuvent prévoir le financement de l’éducation des enfants en cas de décès de l’un des parents.

Une autre option consiste à souscrire un contrat d’assurance vie entière, qui permet de constituer une épargne pour le bénéficiaire en cas de décès du souscripteur. C’est d’ailleurs un bon moyen de transmettre un patrimoine aux héritiers.

Les frais liés à l’assurance-vie

L’assurance-vie est un produit financier comportant différents frais.

Il y a les frais de dossier, payés une seule fois lors de la souscription. Pour les versements, une commission comprise entre 0 et 5 %, en fonction du produit, est prélevée à chaque dépôt sur le contrat. En pratique, les contrats dont les frais sont est supérieurs à 2,5 % doivent être rejetés immédiatement.

Les versements peuvent être programmés (par exemple, mensuels ou trimestriels) ou consister en des versements libres. Les frais de gestion annuels sont une commission prélevée sur l’épargne accumulée. Les supports en unités de compte font l’objet de frais de gestion distincts.

Renseignez-vous sur le service après-vente de votre compagnie d’assurance. A cet effet, demandez si vous pouvez recevoir des conseils à distance sur la gestion de votre contrat et quel est le délai de réponse aux demandes de renseignements.

Choix de l’assurance vie : autres conseils

Avant de choisir une offre d’assurance-vie, l’assureur ou l’intermédiaire financier doit vous interroger sur vos besoins, votre situation financière, vos objectifs et vos connaissances financières. Il doit également vous expliquer le fonctionnement de l’assurance vie et, en particulier, les clauses intégrées dans le contrat.

L’objectif de ces questions est de vous proposer une assurance vie adaptée à votre profil. Il faut donc répondre le plus honnêtement possible pour obtenir une bonne prise en charge.