Comment survivre à la crise économique ?

**

Par Serge MERESSE, avocat, intermédiaire du CMAP

A lire aussi : Quel est le rôle de la BRVM ?

La franchise a évolué sur des marchés en expansion motivés par une forte consommation. Le modèle économique était basé sur la croissance. La crise économique causée par le COVID 19 sera profonde. Pour survivre à la franchise, elle devra radicalement se transformer et s’adapter à l’économie de la récession.

Au départ, il faudra créer un état de choses La fermeture et la fermeture de presque tous les magasins ont soudainement arrêté les activités des entreprises qui seront confrontées à de très graves difficultés malgré des aides d’État qui ne pourront pas répondre à tous les besoins. Les entreprises fragiles risquent de disparaître, d’autres voudront arrêter leurs activités et d’autres voudront continuer ou changer. Chaque réseau devra dresser un inventaire de ceux qui restent et de ceux qui partent en assouplissant les conditions de sortie.

A voir aussi : Comment déclarer les chèque emploi service à Pôle emploi ?

Deuxièmement, les relations devront faire l’objet d’un examen approfondi pour être adapté au nouveau contexte. Les thèmes sont nombreux. Quelques exemples incomplets :

Comment adapter le modèle économique à la baisse des revenus ? Comment développer le concept et les prémisses sur les restrictions d’hygiène ? Comment gérer les flux clients dans les magasins ? Comment vendre sans contacts physiques ? Comment s’adapter aux ventes en ligne ? L’offre commerciale n’est-elle pas probablement moins large et peu profonde ? Comment l’approvisionnement en produits importés sera-t-il assuré ? Les livraisons hors réseau doivent-elles être libérées dans les magasins d’achat locaux avec des produits remplaçables si nécessaire ? Comment adapter la masse salariale à la baisse de l’activité tout en maintenant le service ? Comment abaisser le seuil de rentabilité pour s’adapter à la baisse du chiffre d’affaires et des marges ? Est-ce nécessaire pour éliminer toutes les redevances afin de prioriser le maintien du magasin et de la marque dans le meilleur intérêt du réseau ? Comment travailler avec le franchiseur pour négocier avec les banques et les donateurs afin de réduire les dépenses fixes ?

Chaque réseau devra revoir son modèle économique pour l’adapter à de nouvelles imprévus.

Tous ces sujets exigeront que les titulaires de franchise et de franchise travaillent ensemble pour redéfinir ensemble les priorités et de bonne foi afin d’assurer la protection de la marque et du réseau. Il faudra redéfinir le savoir-faire pour s’adapter aux contraintes post-Covid. Il faudra redéfinir les droits et les responsabilités de chacun.

Les franchises et franchises devront travailler ensemble pour réécrire des contrats qui devront être adaptés au nouveau contexte.

Les associations de réseaux et la médiation auront leur place ici.

Ces changements profonds exigent que chacun change sa façon de penser, de se comporter et d’agir. Les relations verticales avancées devront céder la place aux relations horizontales, car il sera nécessaire de mobiliser toutes les énergies, toutes les compétences et tous les moyens pour sauver les fondements.

Conflits le passé bénéficierait d’un nettoyage rapide des forces amicales pour en restaurer de nouvelles, car le chantier de construction est suffisamment grand pour ne pas perdre de temps et d’argent dans des procédures dépassées par les événements.

Chaque crise porte en elle les germes de la reprise. J’espère que tous les joueurs de la franchise saisiront ces circonstances exceptionnelles pour créer ensemble un modèle adapté aux nouvelles époques.

Serge Méresse

Avocat, médiateur

Show Buttons
Hide Buttons